Prêt à relever le challenge ?

Localisez-vous pour connaître la consommation électrique de votre ville.

Une consommation électrique éclairée : ça veut dire quoi ?

Certainement pas se priver d’électricité et revenir à la bougie ! Mais plutôt regarder nos consommations électriques sous un angle nouveau, pour consommer mieux, consommer juste… Et ainsi faire des économies d’électricité toujours bienvenues pour le porte-monnaie.


Éviter la surconsommation électrique

conso eclairée 1Quel est le point commun entre un ballon d’eau chaude entartré, un vieux sèche-linge et un réfrigérateur qui givre ? Tous trois sont une cause fréquente de surconsommations électriques. 2 ou 3 millimètres de givre dans votre frigo, c’est jusqu’à 30 % d’électricité en plus pour garder vos aliments froids. Et un sèche-linge ancien, classé B sur son étiquette énergétique, consomme trois fois plus d’énergie qu’un sèche-linge classé A++ ! C’est peut-être le moment de faire le tour de votre électroménager pour voir s’il n’y a pas au moins un appareil à remplacer…
Quant au chauffe-eau entartré, il est particulièrement redoutable pour votre facture électrique. En effet, le dépôt de tartre dans le cumulus, sur la paroi et les composants, va agir comme un isolant : il faudra plus d’heures pour chauffer l’eau, donc plus d’électricité… Sans détartrage régulier (tous les deux ans), l’appareil devient le quartier général de l’armée des MiniWatts !



conso eclairée 2Éviter les dépenses électriques inutiles

De plus en plus de Français s’intéressent à l’idée de changer leur façon de consommer, dans tous les domaines. Sobriété économique, simplicité volontaire, consommation minimaliste ou méthode Licornes, cette tendance prend de multiples formes et la consommation électrique y a sa place. Pourquoi ? Parce que lorsqu’on dispose à la maison d’une centaine d’appareils électriques et de 25 ampoules (moyenne française d’équipement), on se retrouve vite à dépenser chez soi une énergie dont on ne se sert pas. Des exemples ? Les pièces laissées allumées alors que personne ne s’y trouvent, la box Internet qui marche 24h/24 alors qu’on ne l’utilise que 16 heures par jour, la grande famille des appareils en veille (ordinateur, télé, console de jeux, lecteur DVD…), le ballon d’eau chaude oublié en marche forcé, le four qu’on laisse préchauffer 20 minutes avant de s’en servir… Tout ça, à la fin de l’année, a un prix : des dizaines voire plus d’une centaine d’euros dépensés en pure perte ! Rien que pour les veilles, c’est plus de 80 € par an selon l’ADEME.



Réduire sa consommationconso eclairée 3.

C’est possible… sans se priver. Utiliser lave-linge ou lave-vaisselle en mode Éco (30 % d’énergie économisée) ; couvrir poêles et casseroles pour la cuisson (- 30 % aussi) ; préférer l’étendoir au sèche-linge dès que le temps s’y prête ; éteindre les appareils plutôt que les laisser en veille (jusqu’à - 10 % sur la facture d’électricité) ; remplacer progressivement toute ses ampoules par des ampoules à LED (la meilleure solution d’éclairage si elles sont A+ ou A++) ; régler le chauffage électrique pour une température de 19°C plutôt que 22 ou 23°C dans les pièces à vivre (chaque degré en moins fait baisser la facture de 7 %) ; maîtriser l’usage du chauffe-eau électrique en consommant moins d’eau chaude sous la douche (à l’aide d’un régulateur de débit, d’une douchette économique ou d’un stop eau)… La liste est longue, très longue de toutes ces astuces, ces gestes simples, ces éco-gestes que chacun peut faire !



S’inscrire à ÉcoWatt

Devenir ÉcoW’acteur, c’est un très bon moyen de s’impliquer dans une consommation électrique plus éclairée : vous améliorez vos connaissances sur la consommation électrique, vous relevez des challenges à base d’éco-gestes, vous chassez les MiniWatts en équipe, vous savez aussi quoi faire quand une pointe de consommation électrique survient en période de froid…

Alors inscrivez-vous vite si ce n’est pas déjà fait !