Prêt à relever le challenge ?

Localisez-vous pour connaître la consommation électrique de votre ville.

Communes, métropoles, départements, régions… Découvrez leurs consommations électriques.

Pour adopter une consommation électrique éclairée, un bon début est de prendre conscience de l’ampleur de nos consommations. Toutes celles et tous ceux qui regardent de près leurs factures d’électricité ont une idée de l’énergie qu’ils utilisent dans leur appartement ou leur maison. Mais si on additionne toutes nos consommations, à l’échelle de 10 000, 100 000, un million, 10 millions d’habitants et plus… Ça fait combien ?
eco2mix

Le bon moyen pour le savoir, c’est d’utiliser Éco2mix, sur votre ordinateur via le site de RTE, ou sur votre SmartPhone via une appli. Éco2mix mesure chaque jour l’électricité consommée et produite en France. L’appli délivre aussi des prévisions de consommation pour le lendemain, et de nombreuses autres données utiles, telles que la consommation électrique de vos appareils du quotidien (et comment la diminuer).

 



conso franceCombien consomme la France ?


Lors de l’écriture de cet article (le 4 février 2019 en fin de journée), notre pays, ses 67 millions d’habitants et toutes leurs activités consommaient près de 82 000 MégaWatts (MW). Soit une demande équivalente à la totalité de la puissance du parc nucléaire français (63 130 MW installés selon le dernier bilan électrique), la totalité de puissance du parc éolien (15 108 MW) et la moitié de la puissance du parc solaire (8527 MW). Voilà qui vous donne un ordre de grandeur à l’échelle de l’hexagone… Regardons maintenant nos territoires de plus près.

 



Combien consomment la Bretagne

et Provence-Alpes-Côte d’Azur ?cartes 2


Prenons un jour précis. Par exemple le 10 janvier : c’est la Saint Guillaume, où l’on fête aussi les William. Une manière de rendre hommage au père de l’électricité moderne, William Gilbert, savant anglais qui fut le premier à distinguer les propriétés électriques et magnétiques à l’aube du XVe siècle.
Mais revenons au 10 janvier 2019 : ce jour-là, un jeudi, la Bretagne et ses 3,27 millions d’habitants consomment 4059 MW d’électricité aux alentours de 19h15. Au même moment, Provence-Alpes-Côte d’Azur (5 millions d’habitants) atteint son pic de la journée, avec 7432 MW. Dans le même temps, Paca produit près de 4224 MW d’électricité  et la Bretagne fournit 323 MW (dont près de la moitié d’énergies vertes). C’est une particularité de ces deux régions : elles produisent moins d’électricité qu’elles n’en consomment. Contrairement par exemple au Grand Est dont la production, ce fameux 10 janvier 2019 à 19h15, est deux fois plus importante que la consommation. Soit un excédent de 8800 MW, qui part aussitôt (l’électricité circule à 200 000 km/s) alimenter le réseau.


Combien consomment les métropoles ?


Restons au 10 janvier 2019, à 19h15. Si on additionne à cet instant la consommation d’Aix-Marseille Métropole (2433 MW) et de Nice-Côte d’Azur (688 MW), on constate que ces deux métropoles pèsent à elles seules 42 % de la consommation électrique régionale. Une donnée cohérente avec leur poids démographique, puisqu’elles représentent 48 % de la population de Paca. Même constat avec la métropole de Rennes, dont la consommation s’établit au même moment à 439 MW, soit près de 11 % de l’électricité demandée dans la région par 13 % des bretons.



Combien consomment d’autres zones géographiques ?

autres zones
Remontons un peu le temps pour nous rendre entre la fin de l’hiver et le début du printemps 2018. Une période où la météo a fait le yoyo… Au fil de quelques coups de froid, chaque chute brutale du thermomètre a aiguisé les pointes de consommations électriques. En février, par exemple, le Var a fait des bonds entre 1100 et 1200 MW, soit quasiment le double de sa consommation entre mai et septembre. Fin février, Barcelonnette (2610 habitants dans les Alpes-de-Haute-Provence) franchissait un sommet à plus de 20 MW, avant de passer l’été entre 4 et 5 MW. En mars, Antibes (75 700 habitants dans les Alpes-Maritimes) a dépassé les 100 MW, alors que sa consommation énergétique tournait autour de 50 MW entre mai et juillet. Fin mars 2018, une pointe électrique à Saint-Malo (46 000 habitants en Ille-et-Vilaine) s’est rapprochée des 70 MW, tandis que la consommation de la ville oscillait entre 25 et 35 MW en juin. Toujours fin mars, Plouharnel (2140 habitants dans le Morbihan) a frôlé les 40 MW et Morlaix (14 840 habitants dans le Finistère) a dépassé les 50 MW, alors qu’en juin ces deux communes étaient autour de 15 MW.
Vous l’avez compris… Entre les pointes de l'hiver et les creux de l’été, il y a bel et bien des saisons de l’électricité !