Prêt à relever le challenge ?

Localisez-vous pour connaître la consommation électrique de votre ville.

Comment faire une cuisine allégée en électricité ?

Cuisiner, c’est donner de l’amour. Cela demande aussi beaucoup d’énergie : la vôtre (s’activer derrière les fourneaux permettrait de brûler 150 calories/heure !), et l’électricité nécessaire aux appareils que vous utilisez pour préparer les repas. Après vous avoir montré comment agir sur le froid, dans votre frigo, pour faire des économies d’énergie, voici comment agir sur le chaud pour une consommation électrique plus éclairée.

 

Quels appareils consomment quoi ?appareils elec


Robot, mixeur, hachoir, friteuse, batteur, blender, sorbetière, machine à pain ou à pâtes… On peut vite remplir ses placards de petit électroménager pour cuisiner. La puissance électrique de ces appareils est parfois élevée (jusqu’à 1000 W pour un pied mixeur ou 1100 W pour un robot multifonction, par exemple), mais leur usage n’est pas forcément fréquent… On fait rarement fonctionner son mixeur ou son robot de cuisine plus de 10 minutes par jour. En revanche, l’utilisation quotidienne d’un four et d’une table de cuisson atteint facilement une heure par jour. Or, ces deux appareils demandent beaucoup de puissance électrique en cuisine : entre 2000 et 7000 W. Cela donne une consommation annuelle moyenne de 235 kW/h pour le four et 236 kW/h pour la table de cuisson (selon Éco2Mix). Soit une dépense d’environ 70 €, pouvant approcher les 100 € pour les appareils les moins efficaces. Si on veut cuisiner à la sauce ÉcoWatt avec des plats plus légers en électricité, on doit donc s’intéresser en priorité aux cuissons.


appareilDeux astuces faciles pour modérer la consommation électrique des cuissons


Un truc simplissime pour commencer… Utilisez des couvercles ! Couvrir vos faitouts, casseroles, poêles et cocottes leur permet de monter en température et en pression plus vite, mais aussi de perdre beaucoup moins de chaleur. Ce qui réduit logiquement le temps de cuisson, donc l’énergie consommée par votre plaque vitrocéramique ou à induction… L’économie est de 30 % en moyenne pour les aliments, et bien plus pour les liquides : faire bouillir de l’eau avec le couvercle consomme quatre fois moins d’énergie.
Pour le four, l’écogeste de base est d’ouvrir la porte le moins possible pendant la cuisson. Entretenez bien la vitre pour pouvoir veiller sur vos gratins et vos gâteaux. Dès que la porte est ouverte, votre four perd plusieurs degrés, obligeant les éléments chauffants à monter en puissance pour retrouver la température du thermostat.


light Quelles sont les techniques culinaires « light » en électricité ?


La première, la plus évidente, et la plus à la mode pour ses vertus diététiques, c’est le cru. Viandes, poissons, légumes et fruits peuvent se décliner à l’infini en tartares, salades,  carpaccios, sushis, soupes froides… On peut faire aussi des graines germées à partir de légumineuses. De nombreux sites web culinaire expliquent comment s’y prendre.
Deuxième technique, moins connue : le cuit sans chaleur. On utilise l’acidité d’agrumes, de vinaigres ou de marinades élaborées pour cuire les aliments. Le plat le plus connu dans ce registre nous vient d’Amérique Latine (notamment du Pérou) : c’est le ceviche, dont la marinade est à base de citron jaune et/ou vert. Là encore, on trouve une multitude d’idées et de recettes autour du ceviche sur Internet, avec toutes sortes de poissons, de crustacés et de coquillages.
La troisième technique est la cuisson au four à basse température. Elle se fait généralement entre 65° et 80°C avec des temps de cuisson plus longs. Elle convient aux viandes comme aux légumes. Deux avantages : la cuisson basse température préserve mieux les vitamines et les saveurs, évite aussi de chauffer huile ou beurre à l’excès ; elle est également moins énergivore, puisqu’elle ne n’exige pas la puissance électrique nécessaire au maintien d’une température élevée. Si on évite d’ouvrir la porte du four pendant la cuisson, le thermostat régule et sollicite peu les éléments chauffants. Cette technique est toutefois difficile à maîtriser : il est prudent de se documenter et de regarder des tutos avant de se lancer.


plaqueQuels appareils cuiseurs consomment moins d’énergie ?


Pour les plaques de cuisson, la meilleure efficacité revient à l’induction et sa technologie électromagnétique qui permet à la fois une montée en température rapide, la suppression de l’inertie thermique (la plaque ne chauffe plus dès qu’on retire le récipient), et une moindre dispersion énergétique. Résultat : une économie d’électricité d’environ 20 % par rapport aux surfaces vitrocéramiques et de 25 % par rapport aux plaques de cuisson classiques. Mais « plus la cuisson dure, plus cet avantage s’estompe » précise l’ADEME dans son guide pratique pour réduire sa facture d’électricité. D’autant que certaines plaques atteignent 7200 W de puissance totale.
Pour le four, l’ADEME donne aussi son avis : les combinés four + micro-ondes réduisent le temps de cuisson des aliments et la consommation d’électricité de 66 à 75 %, tandis que les fours à chaleur tournante autorisent la cuisson de plusieurs plats en même temps pour optimiser l’énergie. Les fours à catalyse sont aussi intéressants parce qu’ils ne consomment pas d’énergie pour leur nettoyage, contrairement à la pyrolyse, ultra énergivore.
Autre solution économe : les cuiseurs vapeurs électrique. De nombreux modèles sont en dessous des 1000 W de puissance. Ils offrent ainsi l’intérêt écologique d’une consommation modérée d’électricité, aux bienfaits pour la santé d’une cuisson douce qui préserve les qualités nutritionnelles des produits (poulet, riz, poissons, légumes…) et le plaisir, sans utiliser de matières grasses. Bon appétit !

Découvrez les éco'gestes

EcoWatt : Ecogeste Couvrir casserole
Je cuisine en couvrant poêles et casseroles pour réduire les pertes de chaleur. C’est 30% d’économie !
Ecowatt : Ecogeste Privilégier aliments crus
Je privilégie les aliments crus (tartares, salades, fruits etc). C'est frais, et cela évite l'utilisation d'appareils électriques !
EcoWatt : Ecogeste Four ouvert
J’évite d’ouvrir la porte du four pendant la cuisson pour éviter les pertes de chaleur ou mieux, je cuisine sans four !